Quand le monde était vert,

la fable du chef indien

de Sam Shepard et Joseph Chaikin



Mise en scène Antoine Herbez

Adaptation Claude Clergé et Philippe Prince

Musiques Timothée Couteau

Décor Guillaume Parra et Céline Martinet

Costumes Cyla Carnoy

Lumières Pascal Laajili

 

 

 

Avec :

Michel Carnoy  Le vieil indien

Marie Le Cam  La jeune fille

Timothée Couteau  Le jeune indien

(cliquez sur le nom des interprètes pour voir leur profil)

 

Téléchargez le dossier du spectacle

1/9

crédit photos : Philippe Crochard

Quand le monde était vert, la fable du chef indien a été :

 

créé le 10 juillet 2008 au Théâtre de l'Ange au Festival off d'AVIGNON

 

joué

 - du 10 juillet au 2 août 2008 au Théâtre de l'Ange au Festival off d'AVIGNON

- du 17 février au 9 mai 2009 au Théâtre de la Manufacture des Abbesses à PARIS 

 

 

La Presse

 

La mise en scène parvient à rendre sensible un rapport primitif aux grands espaces et à la nature, malgré les barreaux de la prison.   Télérama 

 

 

Nous allons à la rencontre de deux êtres issus de la même terre. Leur échange sur la nourriture ramène aux bases. Qu’elle soit concrète, intellectuelle ou spirituelle, elle est essentielle. 

D’un esthétisme épuré, la mise en scène d’Antoine Herbez est d’une belle facture, sa direction d’acteur précise. Michel Carnoy, dans le registre de la sobriété, donnant à l’Indien une belle humanité. Marie Le Cam, sans jamais tomber dans l’emportement, est formidable.   Pariscope

 

 

Excellent Michel Carnoy qui nous donne à ressentir comment le déni, l'orgueil et la lassitude se court-circuitent dans le cerveau d'un vieil homme sabordé. Marie Le Cam jongle avec toutes les tensions de son personnage. Le Journal du Dimanche

 

 

Quand le monde était vert a le mérite de se démarquer de beaucoup d’autres pièces présentées actuellement. En effet, ce spectacle innove, étonne, dépayse… Les Trois coups

 

 

Michel Carnoy donne à ce chef indien tout le charisme et l’humanité nécessaire… Marie Le Cam, bouleversante de force et de sensibilité … Pour ces deux comédiens au sommet de leur art et l’ambiance qui émane de cette fable, il ne faut pas rater ce bijou d’émotion et d'humanisme.

Une belle réussite.  Froggy's delight

 

 

Quand le monde était vert est un spectacle introspectif, presque atmosphérique. Il demande aux spectateurs d’accepter de faire un voyage vers l’intime … Michel Carnoy, totalement habité par le rôle.  Culturofil

 

 

Un poème élégiaque, alternant dialogues, monologues et silences. La mise en scène d’Antoine Herbez, justement dépouillée, va à l’essentiel. Le 18ème du mois

 

 

Antoine Herbez met en lumière les émotions et les découvertes que l’histoire tisse dans un huis clos. Théâtrorama

 

© 2023 by THEATER COMPANY

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus